5- Avoir une augmentation

Money illustrations by Storyset

Bonjour à vous, qui lisez cet article. Maintenant que vous savez reconnaître un management  vous permettant d’évoluer sereinement au sein de votre équipe, nous allons évoquer ci-après l’évolution salariale et comment s’y préparer.

Avoir une augmentation

Ce mois-ci,  c’est Ki Cheuk Yung qui s’est fait interviewer.

 Diplômé de la filière Systèmes Informatiques Embarqués (SIE) en 2018, il est maintenant développeur full stack chez CAPFI depuis plus de 2 ans. Suite à cet article, vous aurez toutes les clés en main afin de savoir comment avoir une augmentation.  Demander une augmentation peut paraître intimidant et bon nombre de salariés n’osent pas en négocier une. Spontanément, il est rare que votre employeur vous convoque pour une augmentation. C’est pourquoi il est important de savoir comment préparer les arguments et quand les présenter à vos supérieurs

Quand faire une demande d’augmentation?

Dans la plupart des cas, il est préférable d’attendre au moins 1 an d’ancienneté dans l’entreprise afin de faire ses preuves. Le moment le plus propice à cette demande est l’entretien annuel comme le souligne Ki Cheuk Lors de l’entretien annuel (en décembre), mon manager et moi faisons le bilan de l’année écoulée (objectifs remplis, expériences acquises…). À la fin de cet entretien, je lui donne le salaire que je souhaite percevoir pour l’année suivante.”

De plus, il serait mal vu de demander une augmentation si vous en avez eu une récemment. Le mieux est de rester à une demande par an.

Cette demande peut également être formulée lors d’une période calme suivant une période de “rush” durant laquelle vous avez grandement contribué. Ce qui nous amène à la question suivante.

Quels arguments préparer?

Il existe différentes raisons permettant de déboucher sur une augmentation dont les principales seront expliquées ci-dessous. Il faut savoir “qu’en fonction de la société, l’augmentation peut varier entre 2% à 10%” comme l’explique Ki Cheuk. Essayez donc de vous renseigner sur les pourcentages d’augmentation appliqués dans votre entreprise, ne demandez pas 8% s’ils accordent 4% en général.

Avoir un salaire inférieur à la moyenne du marché

Comparer votre salaire avec des postes à fonction et expérience similaires sur le marché peut être un moteur pour une augmentation. Ceci implique des recherches antérieures à l’entretien avec des preuves à l’appui.  Cette négociation peut se faire à l’embauche, d’après Ki Cheuk il faut “Toujours négocier plus que la proposition (sans aller au clash bien sûr) si elle n’est pas à la hauteur de ta prétention”.

Après l’atteinte d’objectifs importants

Vous avez dépassé vos objectifs ? Vous avez grandement contribué à la réussite d’un projet? Ou encore vous avez permis à l’entreprise d’évoluer grâce à vos idées? N’hésitez plus, l’augmentation n’attend que vous. N’y allez pas non plus sans rien préparer en pensant qu’elle est acquise, il vous faudra prouver que c’est grâce à vous que ces succès ont eu lieu.
Faites le bilan de vos actions, préparez vos chiffres et montrez en quoi votre travail a été bénéfique à l’entreprise. Ceci n’implique pas uniquement vos performances de savoir-faire, mais aussi de savoir-être. En effet, si votre présence met une bonne ambiance au sein de votre équipe et que vous êtes un moteur pour booster la cohésion, vous aurez plus de chance d’obtenir votre augmentation.

Faire plus de tâches que prévu lors de l’embauche

Ce point intervient si, au sein de la même entreprise, vous recevez des responsabilités supplémentaires qui n’étaient pas prévues au départ lors de votre prise de poste. N’hésitez pas à ressortir tout document officiel indiquant vos tâches à effectuer au début et à les mettre en lien avec vos tâches actuelles. Plus de responsabilités pour un même poste signifient plus de revenus et la demande d’augmentation est donc légitime.

Il y a plus d’offres que de demande pour vos compétences

Dans le cas où votre poste manque de main d’œuvre, ou que vous avez une compétence rare, vous pouvez vous permettre de demander une augmentation. Vos supérieurs vous l’accorderont sûrement par peur de perdre un élément précieux et rare. L’exemple parfait est la cybersécurité dans lequel il y un très grand manque de candidats. Et comme le dit Ki Cheuk “Une autre proposition en parallèle peut également servir pour la négociation.”

Attention à ces points…

Une demande d’augmentation peut se voir refuser même si vous avez les meilleurs arguments au monde.
Notamment dans le contexte sanitaire actuel, les entreprises sont moins enclines à dépenser plus. C’est pourquoi il est important de bien se renseigner sur la santé financière de l’entreprise, à savoir si elle a les moyens de potentiellement augmenter votre salaire ou non. Cela peut être très bien vu de se tenir informer et ainsi retarder sa demande d’augmentation au lieu de demander directement de manière frontale. Par exemple, l’entreprise de Ki Cheuk “n’a pas eu la croissance espérée donc pas de prime de performance qui est basée sur les résultats de la société”
De plus, cette décision dépendra aussi de vos performances à court terme, si vous avez fait une très bonne année mais que les dernières semaines ont été difficiles, il se peut que l’augmentation vous soit refusée. N’hésitez pas à la demander quand vous êtes au meilleur de vous-même !
Enfin, attendez que votre supérieur ait un minimum de temps libre. En effet, si vous lui faites la demande alors qu’il croule sous le travail, il y a des chances que votre augmentation ne soit pas considérée.

En clair, n’ayez pas peur de demander une augmentation, surtout si vous pensez faire du bon travail et qu’il y a des chiffres à l’appui. Il ne sera pas mal vu de négocier ou d’être récompensé pour votre travail. Donc n’hésitez pas, foncez et montrez à votre supérieur que vous êtes un pilier de l’équipe !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *